La culture albanaise

Architecture 

La période du régime communiste n'aura pas toujours su préserver les spécificités architecturales et culturelles de chaque ville. Un grand nombre de maisons traditionnelles, caractérisées par leurs pierres apparentes ou la blancheur de la chaux sur les murs, n'auront pas survécu au temps et aux tensions de l'Histoire. Berat et Gjirokastra témoignent encore très bien de ce type d'architecture et font la plus grande fierté des Albanais.

Traditions 

Les costumes populaires sont différents d'une région à l'autre. Dans le Sud et dans la partie occidentale du pays, on trouve la fameuse "fustanella", une jupe portée par les hommes de ces régions, assez semblable à la jupe blanche du costume traditionnel grec. Les costumes du Nord et de la partie montagneuse du centre du pays sont plus lourds à porter, en conséquence des températures basses qui touchent ces régions. On retrouve cependant ce bonnet en feutre blanc, qu'on appelle un "qeleshe", porté par les hommes de tout le pays, seule la forme peut différer, passant de pointu à plat sur le crâne.

Les femmes catholiques au nord du pays s'habillent d'une manière assez particulière, elles  portent un genre de robe (xhubleta) qui pèse 15 kg. Cette robe est transmise de génération en génération depuis l'époque illyrienne.

Les costumes populaires ne sont pas uniquement des souvenirs que l'on sort des armoires de temps en temps, mais véritablement des objets de mémoire et de respect pour la culture albanaise et pour la valeur symbolique et identitaire que cela confère à celui ou celle qui porte ce costume. A l'occasion de diverses cérémonies familiales, les jeunes adorent revêtir ces costumes qui font la fierté des familles et de la communauté toute entière.

 

Les chants populaires albanais font partie du trésor du folklore national. Le nord du pays  est caractérise plutôt par les chants de légende consacrés aux héros. Ces chants sont accompagnés par un instrument particulier doté d'une seule corde qui s'appelle la lahuta. Les chants polyphoniques de la région de Laberi dans le sud du pays, sont inscrits à l'Unesco. Il y a des similitudes de ces chants avec celles de la Corse et de la Sardaigne.