Gjirokastra

Une virée à Gjirokaster pour le Fustanella festival !

En ce samedi ensoleillé, a eu lieu le festival de la Fustanella. Le terme «Fustanella » désigne un habit traditionnel albanais porté par les hommes durant le 13ème siècle, pendant la période illyrienne. Il s’apparente à un kilt de couleur blanche. Aujourd’hui, la coutume de revêtir ce vêtement perdure uniquement dans le sud du pays, dans la région de Gjirokaster lors d’évènements festifs.

Cette édition du Fustanella festival s’est déroulée sur les hauteurs de Gjirokaster dans les jardins de la forteresse. Cet endroit offrait le cadre parfait pour cet évènement avec une vue surplombant la ville en pierre et en face des montagnes. Ces vieilles pierres, témoignage d’un temps passé rappelant d’une certaine manière les coutumes ancestrales contrastaient avec une musique traditionnelle revisitée sur des notes modernes et parfois internationales.

Les nombreux visiteurs ont pu apprécier de la musique polyphonique traditionnelle du groupe Albanian Iso Phonic Choir. Ces chants précieux pour le pays car unique au monde sont classes à l’UNESCO.

Les spectateurs se sont également laisser emporter par le groupe grec Koza Mostra avec une musique de genre Ska et Rock Alternatif.

La rencontre des groupes Fanfara Tirana et Transglobal Underground a formé une combinaison très surprenante mêlant des sons de fanfare albanaise à des accents venus d’ailleurs. La soirée s’est fini tout en contraste avec le groupe électro américain H.A.T.

Ce festival s’est conclu en beauté le dimanche par une démonstration instrumentale à la guitare électrique, violoncelle et batterie, orchestrée par Robert Bisha. Enfin le groupe The River Voices composé de femmes albanaises vêtues d’habits traditionnels, a entonné des chants polyphoniques traditionnels.

Ce fut également l’occasion d’arpenter les ruelles de Gjirokaster, à la découverte de la vieille ville en pierres, classée UNESCO. Les visiteurs peuvent ainsi visiter la maison restaurée du célèbre écrivain Albanais, Ismail Kadare. Mais également, la demeure de l’ex dictateur Enver Hoxha transformée aujourd’hui en musée ethnographique.

De plus, la bâtisse Skenduli, une des plus grandes maisons de style ottoman à Gjirokaster ouvre ses portes aux curieux. Mr Skenduli le propriétaire, commente les visites en français et sa fille les faits en anglais.

Enfin, les voyageurs ont l’occasion de parcourir les ruelles du bazar où se succèdent les échoppes de broderie, d’objets sculptés dans la pierre ou encore dans le bois.

Une virée à Gjirokaster permet à chaque visiteur de s’imprégner d’une Albanie authentique et traditionnelle qui reflète les us et coutumes d’autrefois.

National Geographic : L’Albanie un des 10 pays que vous devez visiter en 2016

Le 9 juin dernier, le site National Geographic a publié un article sur les 10 lieux qui mériteraient de voir plus de voyageurs. Parmi eux se trouve l'Albanie, mais également notre voisin le Kosovo!

Cet article rappelle la récente ouverture du pays au tourisme et sa différence par rapport aux autres pays des Balkans. En effet, sur les côtes albanaises, on retrouve encore quelques vestiges du passé. Notamment Butrint à 20 minutes de la ville balnéaire de Saranda.

Butrint est un site archéologique qui a été classé en 1992 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. C'est une antique cité à ciel ouvert qui fut habitée pendant plusieurs siècles.

La ville de Berat, la ville de Gjirokastra ou encore le Lac d'Ohrid font eux aussi partie du Patrimoine Mondial de l'UNESCO. L'Albanie est un pays aux multiples facettes qui saura vous étonner !

 

Auteur: Estelle Thomas ©Ecotour Albania

Source : http://www.nationalgeographic.com/travel/features/ten-places-that-deserve-more-travelers/

Gjirokaster, Albanie

 

Butrint Amphithetre

VOYAGE EN ALBANIE - SUISSE MOI - Part 1

 

Dans quelques jours, Sylvain Nicolier et son équipe * Suisse moi * partiront à la découverte de l'Albanie, le joyau le mieux caché de l'Adriatique !

En parcourant ce pays, on imagine aisément que le secret le mieux gardé d'Europe sera bientôt dévoilé au plus grand nombre. En attendant, c’est très tranquillement que le pays s’ouvre au tourisme pour les plus curieux des voyageurs.

 "On commence la rencontre avec l'Albanie à Tirana. Cette capitale représente bien son pays – c'est un mélange de styles d'architecture, de religions et de gens. On visite la mosquée, la cathédrale orthodoxe, le quartier du Bllok et on grimpe sur les pyramides. Ce vendredi soir on rejoint les foules aux terrasses pour manger nos premiers plats albanais et boire nos premiers raki, l'alcool local. 

Le lendemain matin on part vers l'ouest de l'Albanie. On arrive assez vite à Elbasan. Après la visite de la plus ancienne citadelle du pays, qui nous charme avec ses petites ruelles pavées, on goûte au vrai déjeuner albanais – le byrek.

Prochain arrêt – le lac Ohrid, séparant l'Albanie de la Macédoine. Ce lac, le plus profond des Balkans, est inscrit dans la liste de patrimoine de l'UNESCO grâce à la richesse de sa flore et sa faune. On se balade sur la plage de Tushemischt et on boit un café « shum mir » à Pogradec.

Ce soir on arrive à Korça que nous pouvons observer depuis une tour dominant la ville. On profite de découvrir la danse traditionnelle et de manger de la viande grillée avec de la bière de renommée nationale.

On emprunte la route pour monter à Voskopoje, mais on s'arrête assez vite pour voir le marché des animaux. Les paysans vendent des vaches, des veaux, des ânes et des chevaux au milieu d'un champs. 

Une fois arrivés à Voskopoje, on monte visiter le monastère de Saint-Prodhom, construit en 17e siècle. 

Nous voilà enfin arrivés dans un minuscule village Rehove, où on passe la soirée chez Koço et Lavdia, les habitants qui nous dévoilent leur vie albanaise.

Après trois heures de virages on arrive à Benje, un bassin d'eaux thermales qui nous rafraîchissent et soignent. 

Ensuite, on arrive à Gjirokasträ, une des villes les plus anciennes de l'Albanie. Elle est classée dans la liste de patrimoine de l'UNESCO. On monte aussitôt visiter le château qui surplombe la ville au coucher de soleil. 

Le lendemain matin on bouge en direction de la côte. "

Source : http://www.suissemoi.com/2016/05/10/traversee-de-lalbanie/

 

Traversée de l'Albanie